Discographie

Montrés du doigt  CD Nathalie Solence – 13 titres, paroles et musique (sauf indications) – Orchestrations Jean Morlier – Prise de son Marcel Mérino
Livret 16 pages avec textes des chansons – Digipack 2 volets – 43’40 – Photo Nathalie Mazéas
MOTI 716 Crescendo Moderato 2016
Avec Jean Morlier, flûtes et arrangements – Catherine Hantute, violon et alto – Pascale Amiot, saxophones – Patricia Hue, clavier – Claude Gaisne, guitares – Jean-Pierre Aigeldinger, accordéon – Anne Gouraud Shrestha, contrebasse – Jean-Paul Batailley, batterie, percussions
Titres 1 Regarde au loin à gauche – 2 Montrés du doigt – 3 Je chante et pourquoi pas – 4 Le Gros Chat – 5 On est beau on est beau – 6 Quand bien même – 7 On a remonté les vélos – 8 Au premier matin de l’hiver – 9 Dans le métro parisien – 10 Sans vouloir t’affoler – 11 Sonnez matines – 12 À compter les années – 13 Un trou de mémoire

Extraits de presse
« Des chansons qui touchent au cœur, qui sonnent juste, tant par les mots que les propos. »
« Cette chanson, Montrés du doigt, à propos du handicap au quotidien, est très subtile et déborde de tendresse. »
« Une grande qualité des texte associée à une voix chaleureuse et si profondément humaine. »

Nathalie Solence chante Jacques Serizier CD Nathalie Solence – 19 titres, paroles et musique de Jacques Serizier (sauf indications) – Arrangements Claude Gaisne – Prise de son Marcel Mérino
Livret 16 pages avec textes des chansons – Digipack 2 volets – 50’10 – Photo Michou Jacquet
MOTI 615 Crescendo Moderato 2015
Avec Vania Adrien Sens, interprète (7, 11, 14, 17) – Anne Quesemand et Laurent Berman, interprètes (6) – Mathilde Rance, interprète (9)Claude Gaisne, guitares et arrangements – Jean-Pierre Aigeldinger, accordéon – Patricia Hue, piano – Anne Gouraud Shrestha, contrebasse

Titres 1 Tu l’auras pas p’tit père Jacques Serizier / Claude Préchac – 2 Les Bisons Jacques Serizier / Jack Treese – 3 Petit bonjour Jacques Serizier – 4 Coccinelle Jacques Serizier / Jacques Serizier et Liliane Bénelli – 5 Au pays où les jeunes filles Jacques Serizier – 6 Petits pas Jacques Serizier – 7 Petits pas Jacques Serizier – 8 Réveil Jacques Serizier / Claude Préchac – 9 La Dérive Jacques Serizier / Nicolas Errèra – 10 À mon usage Jacques Serizier – 11 Le Joueur de bidengro Jacques Serizier et Jean-François Gaël / Jean-François Gaël – 12 À la tienne mon vieux Jacques Serizier / Laurent Genty – 13 Le Dauphin (Sylkie) Folklore irlandais / adaptation Jacques Marchais et Jacques Serizier – 14 Vous Jacques Serizier / Céline Chollet et Jean-François Picco – 15 Au royaume de mon enfance Jacques Serizier – 16 Nulle part Jacques Serizier – 17 Paris dimanche Alain Baudry et Jacques Serizier / Jacques Serizier – 18 L’enfant de la balle Jacques Serizier / Claude Préchac – 19 Entre nous Jacques Serizier / Jacques Serizier et Jean-François Gaël

Refuser CD Nathalie Solence – 15 titres, paroles et musique (sauf indications) – Orchestrations Jean Morlier, Studio Mobo Marcel Mérino – Préface Serge Le Vaillant
Livret 16 pages avec textes des chansons – Digipack 2 volets – 49’45 – Photo Nathalie Mazéas
MOTI 407 Crescendo Moderato / Distribution Label Édito Musique & Rue Stendhal 2007

Avec Jean Morlier, flûte, flûte basse et arrangements – Jim Cuomo, clarinettes et saxophones – Claire Antonini, luth – Mathilde Rance, harpe – Claude Gaisne, guitares – Jean-Pierre Aigeldinger, accordéon – GP Cremonini, contrebasse – Jean-Paul Batailley, batterie, percussions – Sylvie Royer, chœurs
Titres 1 Refuser (Sur le chemin de l’Alp) – 2 Neige à Paris – 3 De-ci de-là de doute en doute – 4 Si ma mère – 5 Chto dou – 6 Chanson revêche – 7 La dame du dessus – 8 Comme un air qu’a rien à voir – 9 Brûle pour poings – 10 Maurice et Blanche – 11 Petit lit – 12 Les petits papiers des confitures – 13 Gisèle J. – 14 Salut la terre – 15 Les tabous des familles
Extraits de presse
Chorus, Michel Trihoreau : « Elle griffe, mord et caresse avec la même conviction que sa jolie voix traduit jusque sur notre épiderme. »
La Croix, Robert Migliorini : « Nathalie Solence, c’est un regard, inquiet ou chaleureux, c’est selon, sur le tourbillon de la vie. »
Le Figaroscope, Annie Grandjanin : « En prose et en chansons, elle vous dira tout, par amour pour ses êtres chers et pour l’humanité. Une belle chanteuse, auteur de textes bourrés de poésie et de tendresse qui a déjà écumé bon nombre de salles parisiennes. Elle fête ici la sortie de son dernier opus Refuser. »
Les amis de Georges, Joseph Moalic : « Quinze titres remarquables de charme mais à cent lieues de la guimauve car il en émane parfois une sorte de violence tout à la fois fragile et émouvante. »
Le Petit Format, Didier Desmas : « Nathalie Solence exprime ses rages, ses douceurs, son refus de la banalité et de l’indifférence avec une audace et une sensibilité qui nous touche. Les orchestrations soutiennent avec vigueur et délicatesse ce disque précieux et amical. »
Radio BLV, Jean-Louis Dumas : « Gracieux, léger, grave, émouvant, les mots et le chant d’une femme libre. »
Radio Club, Alain Stiévenard : « Nathalie Solence a choisi délibérément de ne pas donner dans la chanson idiote, de ne pas chanter de techno ou de rock, de ne pas figurer au hit-parade. Elle a fait le choix de textes intelligents (les siens), de raconter la vie (la nôtre), de résister face à la maladie et à la misère. Est-ce une façon de conserver la jeunesse ? Dans tous les cas on reste pantois devant tant de fraîcheur d’âme dans l’écriture mais aussi dans la composition et l’interprétation. »

Mes amis de la rive gauche CD Nathalie Solence – 15 titres d’auteurs différents – Arrangements Claude Gaisne – Studio Mobo Marcel Mérino
Livret 38 pages avec biographie des auteurs – Digipack 2 volets – 40’38 – Photo André Arnold-Peltier
MOTI 507 Crescendo Moderato / Distribution Label : Édito Musique & Rue Stendhal 2007
Avec Claude Gaisne, guitares et arrangements – Anne Gouraud, contrebasse – Yvonne Schmitt, piano
Titres 1 Petit bonjour Jacques Serizier – 2 Les Poupées russes Patrick Deny – 3 Le Vélo Jean Moiziard / Hélène Martin & Jean-François Gaël – 4 Le Cœur à l’automne Pierre Louki / Georges Brassens – 5 Regarde-moi je suis la guerre Jehan Jonas – 6  L’Homme qui pleure Bernard Haillant – 7 À quoi sert de… Paul Barrault – 8 Les Enfants de huit ans Yves Sandrier – 9 Légende Jacques Faizant / Paul Hébert & Claude Vasori (Éditions Emi) – 10 Mon papa est mime Paul Villaz – 11 Étrange rendez-vous Armand Babel – 12 La Java du vent d’automne Roger Riffard – 13 Chante une femme Jean Arnulf / Martine Merri – 14 Le Dernier Point Jean-Luc Juvin – 15 Dans ma coquille Christian Dente
Extraits de presse

Je Chante ! Raoul Bellaïche : « Un disque qui mériterait le Prix de l’Académie Charles-Cros ! Après Depoix et Pignot, c’est au tour de Nathalie Solence de réhabiliter une période de la chanson longtemps tombée en désuétude : la chanson rive gauche. Parallèlement à son propre album, Nathalie Solence a jeté son dévolu sur quinze personnalités de la rive gauche. Un excellent panorama, sobrement orchestré par Claude Gaisne, des textes forts, dans tous les registres (l’émotion, le rire, la révolte…), une interprétation juste…
Radio Club, Alain Stiévenard : « Silhouette fragile et moderne, voix douce, on n’imagine pas Nathalie Solence faisant un travail d’historienne et soulevant la poussière des souvenirs. C’est pourtant ce qui se passe pour ce CD de 15 chansons. (…) Un véritable florilège ! Un dernier mot pour montrer la considération portée au public même sur disque, le premier titre dit “bonjour” et le dernier titre est un “au revoir”. Ces petites attentions ont disparu et font toujours plaisir quand elles sont encore présentes. »
Le Petit Format, Didier Desmas
 : « La simplicité de l’exécution va à l’essentiel et nous réchauffe car la voix cristalline de Nathalie Solence porte le propos avec assurance. »
Courrier reçu
Marc Chevalier, co-fondateur de l’Écluse : « Bravo pour cette initiative qui ouvre la voie à une re-naissance d’un style de chansons dont la Rive Gauche fut si féconde. Bravo pour le livret qui les accompagne et qui rend plus présents plus charnels ces amis disparus. Enfin bravo pour la qualité que tu apportes dans ton interprétation pour garder entière l’efficacité de chacun de ces textes. »
Laure Cousin-Jonas : « Un grand merci pour ce beau témoignage rendu à tous ces amis de la Rive Gauche. Je les ai presque tous connus, rencontrés, écoutés et avec votre belle voix se dévide, de l’écheveau de la mémoire, un fil qui court de cabaret en cabaret à travers le quartier latin. Défilent les visages, les voix, les lieux nocturnes, les guitares, les mots et puis… et puis un vent de feuilles mortes tourbillonne et il fait froid. Avec votre CD, le temps s’arrête un moment et de petites lumières s’allument sur des morceaux de vie de ceux qui l’on venait écouter, voir et retrouver comme des amis. Vous avez bien fait d’oser et vous l’avez fait avec élégance et chaleur. Merci pour eux et pour nous. »
Jean-François Gaël : « Le CD est dans mon automobile et me tient compagnie ; bravo Nathalie pour ta jolie voix d’une parfaite justesse aux aiguës coupants comme un trait de sabre, pour la précision de ta prononciation, pour la sincérité de tes interprétations. Bravo Claude pour tes arrangements et le joli son de tes guitares, j’ai l’impression que c’est moi qui joue ! en mieux ! (contrairement à l’histoire des musicos : – Qu’est-ce qu’un collègue chez les musiciens ? – C’est un musicien qui joue le même instrument, mais moins bien). J’ai beaucoup d’admiration pour les surdoués de ton espèce, aussi adroits avec un crayon qu’avec une guitare.
Je connaissais la plupart de ces chansons mais j’ai découvert Patrick Deny et Yves Sandrier avec plaisir – et retrouvé la folie d’Armand Babel, tu chantes vraiment bien cette mélodie difficile et bravo Claude pour la guitare, Arnulf (j’aimais beaucoup les Torchons et les serviettes), le merveilleux Paul Barrault (et le Cheval de labour), ému aussi d’entendre Yvonne, avec laquelle j’ai parcouru tant de kilomètres et qui joue toujours aussi bien, et Louki, elle est si belle sa chanson (mais tu chantes beaucoup mieux que lui !).
Nous avons battu les pavés de la Contrescarpe en attendant notre tour, traînant nos guitares, lesquelles, passant du froid de l’extérieur à la chaleur de la salle, étaient si terriblement fausses que lorsque les spectateurs parlaient, je n’entendais que les “f” et que j’avais l’impression qu’ils disaient “mais qu’ils sont faux, mon dieu qu’ils jouent faux !”. Le film des souvenirs continue aux “5 billards” où nous refaisions le monde ; Christine Sèvres, la talentueuse si il en fut, me prenait comme bouc émissaire, du fait que j’étais communiste et me chargeait de tous les crimes du stalinisme. Et ta petite silhouette désolée, sous la pluie, lorsque nous avons emmené Jacques, cohorte d’amis qui n’en menaient pas large.
Merci donc pour ce coup de chapeau, je vous souhaite le succès que mérite votre talent. »

Et si nos maisons brûlaient CD Nathalie Solence – 14 titres, paroles et musique (sauf indications) – Orchestrations Jean Morlier (1-4-6-9), Robert Suhas (3-5-8-14), Claude Gaisne (2-7-10-13), John Faure (12) – Studio Blues Café, réalisation sonore Robert Suhas
Livret 16 pages avec textes des chansons –  Boîtier cristal avec coffret – 40’20 – Photo Nathalie Mazéas
MOTI 302 Crescendo Moderato / Distribution Loup du Faubourg & Mélodie 2002

Avec Catherine Hantute, violon, alto – Olivier Sergent, trompette, bugle – Jean-Pierre Aigeldinger, accordéon – Claude Gaisne, guitares – Jean-Louis Beydon, piano – Robert Suhas, claviers, programmation – Jean-Philippe Batailley, batterie, percussions – Laurence Labbé, chœurs (9) – Johanna Rance, Mathilde Rance, Vania Adrien Sens, Jules Bourdeaux, chœurs (13)
Titres 1 C’est pour du beurre – 2 Demain j’arrête de t’aimer (Pantoum n° 1) – 3 Un amoureux à Nantes – 4 Julie – 5 Et si nos maisons brûlaient… – 6 Donne-moi tes mains – 7 J’imagine – 8 Bout d’ chou – 9 Pour l’ami – 10 Temps qui souffle et vent qui passe – 11 Chanson perdue – 12 Je n’ai pas vu passer le temps – 13 On gueulera pour toi – 14 La Manic
Extraits de presse
Télérama, Valérie Lehoux : « Elle a le timbre clair, le propos généreux, les mélodies flûtées. Sur les pas de Jacques Serizier, Nathalie Solence concocte aujourd’hui son troisième album. »
Abeille Musique : « Troisième album. Toujours la même qualité d’écriture, de musiques et d’arrangements. Un album fraternel et tendre, mais aussi percutant et aigu. Nathalie Solence a dans la chanson d’aujourd’hui une belle place qui défie les courants consensuels. »
Chorus, Michel Trihoreau : « Son troisième CD, servi par quatre arrangeurs attentionnés, et sept musiciens bien vivants, rassemble plusieurs facettes de sa vie : un engagement de femme qui parle d’amour avec pudeur ; un engagement pour la paix, solidaire avec ceux qui combattent la folie et l’égoïsme humain ; enfin, comme la chanson-titre, histoire vécue, Nathalie Solence propose, avec dynamisme, une dose de lucidité et d’humour, sur le sablier du temps qui nous guette. »
Je chante ! François Bellart : « Comme d’habitude, chez Nathalie Solence, les chansons tentent de juguler l’angoisse ou appellent l’enthousiasme. Elles ne laissent jamais indifférents. On les fait nôtres une à une (ou souvent par deux !), pas toutes au même moment, car chacune fait écho à des émotions ou à des sensations particulières. Elles méritent de ne jamais faner, ces petites fleurs. »
Courrier reçu
Tonia Le Goff : « Bravo Nathalie ! Bouleversée en particulier pour cette chanson en hommage à ta maman, si émouvante et en plus si bien « écrite » en images. »

Dans la maison blanche – Chansons à Jacques CD & K7 Nathalie Solence – 10 titres, paroles et musique – Orchestrations Jean Morlier – Réalisation sonore Robert Suhas
Livret 8 pages avec textes des chansons – Boîtier cristal et cassette – 30’ – Illustration Amalia Domergue
M2O9T5I Crescendo Moderato avec l’Adami 1995

Avec Claude Gaisne, guitares – Daniel Denécheau, accordéon diatonique – Catherine Hantute, violon – Olivier Sergent, trompettes et cornet – Jean-Paul Batailley, batterie, percussions – Ensemble vocal de Puteaux, chœurs, sous la direction de Siegfried Drumm avec Isabelle Bellot, Kate Sors, Laurence Labbé, Pierrette Bernardini, Joëlle et Jean-François Martre, Arnaud Dautreppe, François Turpault, Roger Tiphagne
Titres 1 J’attendrai – 2 La bise à Beubeu – 3 Tu peux sonner – 4 Dans la maison blanche – 5 Tu es là – 6 Chemin de croix – 7 J’ suis pas – 8 Pour être poli – 9 Berceuse – 10 Balade à Lanester
Extraits de presse
Télé 7 Jours, Alain Laville : « J’ai entendu, sur France-Inter, qu’il existait un disque dédié à Jacques Serizier, qui fut présentateur de “Aléas” sur France 3. Il s’agit de “Dans la maison blanche-Chansons à Jacques”, de Nathalie Solence, qui en a écrit paroles et musique. »
Chant’Essonne, Michel Valette : « Coup de chapeau à la compagne de Jacques Serizier récemment disparu. Un merveilleux témoignage d’amour sans mièvrerie, sans clichés, avec du deuxième degré et de l’humour à rebrousse-poil. Je suis sûr qu’il aurait aimé. Je ne sais si c’est l’authenticité qui a assoupli et embelli le voix de Nathalie, mais elle sort pure et limpide. Jean Morlier peut être content de ses arrangements. »
Les Échos du Valenciennois, Alain Stiévenard : « Tu peux sonner est sans conteste une chanson qui mérite un grand parcours. »
Chorus, Michel Trihoreau : « C’est une histoire d’amour qu’elle nous fait partager comme du bon pain. Avec une diction exemplaire qui souligne chaque mot, Nathalie confirme dans ce second CD son talent pour la chanson, enrichi de son expérience de comédienne. Mais elle se révèle aussi comme un auteur-compositeur de caractère, avec qui il faut compter désormais. »
La feuille de Zinc, Daniel Sugace : « Peu d’artistes ont le talent pour écrire et interpréter dix chansons de cette force, de même que peu d’artistes ont celui de les inspirer, et réciproquement. »
Récréaction, Guy Henin : « Un CD d’amour, tout en finesse, dont les textes font référence à Jacques Serizier. Cette fidélité de cœur et d’esprit m’a profondément touché. La voix est claire, la diction parfaite, la musique vraiment mélodieuse accompagnant très bien les mots. Ce CD, je l’ai écouté des dizaines de fois et toujours avec le même grand plaisir. »
L’hebdo, la Vie Ouvrière, Yonnel Liégeois : « Elle l’aime toujours son Jacques, l’ami et l’amant, le frère d’aventures et compagnon de galères… Au fil des chansons, elle nous prend la main pour nous guider sur ces chemins de tendresse qu’il fait bon être deux à emprunter. »

Que le jour s’en souvienne CD & K7 Nathalie Solence – 12 titres, paroles et musique (sauf indication) – Orchestrations Jean Morlier – Réalisation sonore Robert Suhas
Livret 16 pages avec textes des chansons – Boîtier cristal et cassette – 33’53 – Photo Fabrice Besse
MOTI 193 Crescendo Moderato avec l’Adami 1993

 

Avec Jacky Tricoire, guitares – Jean-Paul Céléa, contrebasse (avec l’aimable autorisation de Label Bleu) – Jean-Paul Batailley, batterie, percussions – Pierre Holassian, flûte, saxophone, clarinette – Roland Romanelli, accordéon – Jacques Serizier, voix – Ensemble vocal de Puteaux, chœurs
Titres 1 Que le jour s’en souvienne – 2 L’Européenne – 3 Je ferai le tour du monde – 4 Place Tian Anmen – 5 J’ suis dans les choux – 6 Bonjour au r’voir – 7 Le Moustique – 8 Fin de soirée (blues) – 9 Le Plombier – 10 La Traversière – 11 J’ai fait mes bagages – 12 J’ai pas dormi cett’ nuit
Extraits de presse
Chorus, Michel Trihoreau : « La chanson française de facture classique, avec son refrain et sa ligne mélodique, fleurit toujours dans les sentiers où l’on s’attarde, loin du troupeau et du tohu-bohu. On a plaisir à la retrouver lorsque, s’inscrivant dans la veine d’une Anne Sylvestre (voire d’un Yvette Théraulaz), elle emprunte la voix, les mots, la musique et le charme de Nathalie Solence. On l’écoute, on se sent chez soi et la musique acoustique se prête au jeu, accueillante ; le saxo ou la clarinette viennent de temps en temps participer à la conversation que l’accordéon de Roland Romanelli soutient, souvent, avec vigueur. On prend un rafraîchissement. Et l’on a plaisir à entendre la voix de Jacques Serizier. On est ici en bonne compagnie »
Écouter voir, Jacques Roussel : « Nathalie Solence, c’est une voix porteuse de rêves et d’émotion qui pour son premier album avec ses chansons nous emporte sur le fil de ses pensées profondes »
Le Petit Format, Didier Desmas : « Fraîcheur des textes et de la voix, un univers personnel »
Chant’Essonne, Michel Valette : « L’écriture est pleine de bonnes idées, c’est un peu dingue, parfois à la Brigitte Fontaine. Les musiques sont originales »
L’Union pacifiste, Rolland Hénault : « Elle vient de sortir un CD qui ne peut manquer d’intéresser les pacifistes et les autres. Douze titres, avec un accompagnement musical particulièrement soigné. Je ne suis pas critique mais si Gille Vigneault et Jacques Yvart en ont dit du bien, il y a sûrement des raisons »

DISQUES EN PARTICIPATION

™Autour de Jack TREESE Coffret collectif 3 CD (FF331986 Friendship / Catherine Treese 2013)

™Vania ADRIEN SENS chante Gaston COUTÉ CD de Vania Adrien Sens (7492KC Tournezinc 2013)

16 chansons pacifistes CD collectif de l’UPF (UP1961 Union pacifiste de France 2011)

AGUIGUI MOUNA Souriez ! Vive l’utopie ! CD de l’UPF (7392KC Union pacifiste de France 2009)

™BRASSENS et Compagnie CD 7 interprètes de Georges Brassens (GB007 La Route aux quatre chansons 2005)

™Moi j’aime le PAPOTIN CD Textes d’auteurs autistes avec Jacques Yvart, Franck Margerin, Pierre Barouh… Réalisation Jacques YVART (CIT 1517 Saravah 2005)

99 chansons et textes de Jacques SERIZIER Co-réalisation et coproduction des Coffret livre-4 CD – Grand Prix du disque de l’Académie Charles Cros 1999 (LBF031 Le Loup du Faubourg / Distribution Mélodie 1999)

Requiem de MOZART CD (choriste), direction Siegfried DRUMM (EIVP 1995)

Au LIMONAIRE CD collectif (7192KC Compagnie du Zinc 1995)

Messe du Couronnement de MOZART CD (choriste), direction Siegfried DRUMM (EIVP 1993)

99 chansons et textes de Jacques SERIZIER Coffret 6 cassettes et 2 livrets (chœurs), (18587 Rizières 1987)

™La Goguette d’Enfer de Claude DUNETON 30 cm collectif (JAM 1986) et CD (EPO61152 Éditions Éponymes / Harmonia Mundi 2016)